menuon
Plan




Eglise Saint Saturnin de Palairac

Croix de mission - Cimetière



calcaireUne croix de mission érigée en 1859 occupe le bas du cimetière. La raison de l'installation de ce calvaire n'est plus connue pour l'instant. Le Christ en croix représenté semble être commun à plusieurs villages voisins : Maisons, Villerouge,... La seule chose qui les distingue vraiment est la manière dont le INRI est inscrit. Les trois extrémités supérieures de la croix sont des étoiles à 5 branches s'inscrivant dans un cercle.
Plus enigmatique est la pierre de commémoration. Le mot MISSION voit son O remplacé par un cercle avec une barre verticale...
Erreur ou a-t-on voulu y mettre un symbole bien précis ?
Sous la date 1859, se trouve une épée et une inscription de moins bonne facture : "40 J. D'INDUL=ce" (40 jours d'indulgence) avec le "ce" sur le signe =. Pourquoi avoir utilisé le point pour l'abréviation de jours et le =ce pour indulgence ?
Suite au prêche par "un missionnaire", une délibération du Conseil Municipal de 1859 donne un coût total de 244 Francs, dont 150 pris en charge par la commune. Dans le même document, il est dit que le Christ vient de Toulouse et aucune information ne concerne la pierre de commémoration.

pierre













Note : pour des raisons de sécurité la pierre est équipée d'un système de détection sismique se déclenchant au moindre coup...



Divers calvaires

Les villages de Maisons, Villerouge-Termenès et Palairac possèdent des calvaires tout-à-fait similaires.

maisonsvillerougepalairac
inri maisonsinri villerougeinri palairac

On pourrait croire que nous avons ici des "Christ Jansénistes".
Pour soutenir cette affirmation on mettrait en valeur la position des bras (levés) et la tête haute les yeux regardant le ciel, voire encore la position des pieds cloués séparément.
Le Jansénisme faisait valoir une sorte de prédestination, une subordination de la Rédemption à l'action de la Grâce, prérogative de Dieu Seul, niant le libre-arbitre.
Mais, d'une manière générale, ces Christ dits "Jansénistes" levant les yeux et les bras, indiquant dit-on qu'ils ne s'adressent pas à tous mais à un petit nombre, n'ont, semble-t-il, rien de Janséniste et constituent plutôt une légende, ces particularités se retrouvant sur bien d'autres Christ en Croix ne se rapportant pas au Jansénisme. En outre, les Christ présentés sont bien postérieurs à la période Janséniste.